21 septembre 2020

Quatorzaine et report de la rentrée: à quoi bon, se demande le gouvernement ?

Le haut-commissaire Dominique Sorain et le président du Pays Edouard Fritch, en compagnie de plusieurs ministres, ont reçu, mercredi après-midi, des représentants d’organisations de syndicats de salariés et ceux de la Confédération des petites et moyennes entreprises qui avaient tenu à faire des propositions dans le cadre de la lutte contre la covid-19.

Le représentant de l’Etat a rappelé toute la cohérence du dispositif depuis le début de la crise sanitaire en Polynésie française. Si la sécurité sanitaire reste une préoccupation première, le représentant de l’Etat a estimé qu’on ne pouvait pas rester dans la situation qui avait prévalu avant le 1er juillet.

Il a également insisté sur le fait que la recrudescence de cas était avant tout liée à des attitudes irresponsables, mais qu’en tout état de cause les mesures prises peuvent toujours évoluer et se durcir si la situation l’impose.

Pour sa part, le président a répondu plus directement aux propositions des organisations en rappelant que la mise en quatorzaine des arrivants était de nature à dissuader les visiteurs. Cette idée a d’ailleurs été totalement écartée par d’autres partenaires sociaux, à commencer par les professionnels du tourisme. De ce fait, un dispositif innovant a donc été mis en place, s’appuyant sur une série de deux tests, le premier trois jours avant l’embarquement et le second quatre jours après l’arrivée sur le territoire, ainsi que sur l’application ETIS permettant le traçage des nouveaux arrivants.

Il a, d’autre part, estimé qu’il ne fallait pas repousser la rentrée scolaire, d’autant que le constat était fait que l’immense majorité des parents avaient ramené leurs enfants à l’école.

Sur le port du masque, les mesures ont été prises pour le rendre obligatoire, notamment dans les lieux publics et dans les écoles pour les enfants à partir de la sixième, conformément aux recommandations des organisations syndicales. Mais, pour le président, il n’est pas question d’obliger les élèves de primaire au port du masque, même s’il a salué le civisme des parents qui ont équipé leurs enfants ce mercredi matin pour la première journée d’école.

Les ministres concernés ont par ailleurs fait un point sur la rentrée scolaire, la fréquentation touristique et l’évolution de la situation sanitaire.

Source: Gouvernement

 660 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :