28 novembre 2021

Signature de la convention « Terre des Jeux 2024 »

Le Président Édouard Fritch a reçu mardi matin, à la Présidence, la délégation du comité Paris 2024 conduite par son directeur général Etienne Thobois.

La délégation, arrivée lundi soir de Paris, est venue préparer le terrain des compétitions de surf qui se dérouleront à Teahupo’o, à la presqu’île. C’est la première fois qu’une collectivité d’outre-mer française participe aux Jeux Olympiques d’été. La France n’avait plus accueilli les Jeux depuis trente-huit ans.

A cette occasion et à l’issue d’un petit déjeuner de travail en présence du Gouvernement, pour baliser les pistes proposées, la délégation a signé avec le président Édouard Fritch, une convention intitulée « Terre de Jeux 2024 ». C’est un label qui engage les deux parties sur trois axes principaux : la célébration, l’engagement et l’héritage.

L’objectif de la délégation est que la population s’approprie ces jeux, avec une attention particulière portée au respect de l’environnement.

Le président Édouard Fritch a rappelé la grande attention que porte le Pays à ces Jeux, afin qu’ils restent conformes à l’esprit olympique et à l’esprit de la convention « Terre des Jeux 2024 », qui s’inscrit dans un respect des lieux et un héritage durable.

Le site restera préservé et ne sera pas transformé. Les aménagements qui pourraient y être apportés seront éphémères et démontables. Etienne Thobois s’est engagé à ce qu’aucune construction ne vienne défigurer les lieux.  Des membres de la Fédération française de surf accompagnent ceux du comité olympique. Durant quatre jours, ils vont rencontrer les acteurs de cette belle ambition et travailler sur l’organisation des épreuves olympiques de surf.

Cette mission est avant tout un repérage technique, aucun concept ne sera validé à cette occasion. Le comité est présent pour voir et étudier toutes les options proposées et rencontrer les communes concernées. Le village de Teahupo’o sera l’épicentre des Jeux et le comité souhaite que cela puisse se faire en totale harmonie avec la population et la commune, tant en matière d’hébergement, que de logistique et de transport.

En signant cette convention « Terre des Jeux 2024 » et en délivrant son label à la Polynésie française, le comité Paris 2024 scelle ainsi son engagement vis-à-vis de la Polynésie française.

Le président Édouard Fritch a rappelé toute la fierté du Pays à accueillir ces Jeux pour la première fois dans le Pacifique. Après le JO de Tokyo au Japon cette année, ce sera la seconde fois que le surf fait partie des épreuves olympiques et c’est la première fois qu’ils se déroulent en Outre-mer et dans le Pacifique. Les prochains JO se dérouleront ensuite en 2028 en Californie, puis en 2032 en Australie. Le Pacifique devient donc un des épicentres olympiques pour l’avenir, et les épreuves de surf de Teahupo’o, qui auront pour cadre sa vague mythique, seront une belle opportunité pour nos athlètes surfeurs de se préparer aux JO de l’avenir en 2028 et 2032.

Le 12 septembre 2019, le comité olympique a choisi Teahupo’o comme site d’accueil du circuit mondial de surf pour les JO de Paris 2024. Le 1er octobre 2020, le double champion du monde, Hira Teriinatoofa, a été officiellement nommé entraîneur de l’équipe de France de surf. Les JO de 2024 apporteront au Pays et à ses athlètes locaux un rayonnement mondial à nul autre pareil.  En organisant les prochaines épreuves de surf à Teahupo’o juste après leur entrée aux Jeux Olympiques, le comité Paris 2024 offre au surf mondial un retour aux sources.

communiqué

 250 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :