27 septembre 2021

Souplesse et réactivité de rigueur pour le Plan de relance 2021-2023

Le gouvernement présentera une mise à jour du Plan de relance 2021-2023, de la Polynésie française, a annoncé le président Fritch, ce matin à l’assemblée de la PF.

Le ministre de l’Economie, Yvonnic Raffin, présentera le Plan actualisé aux partenaires sociaux, au CESEC et à la population via les médias.

Ce Plan de relance amorce d’ores et déjà l’application de l’idée-force que « Rien ne sera plus jamais comme avant ». Ainsi, ce Plan rassemble à la fois les investissements prioritaires de transformation et de transition, les simplifications règlementaires et administratives et le mode financement des mesures.

Il n’y a pas de multiplication des plans de relance. Il y a bien un seul et unique plan de relance, évolutif, ajusté en temps réel, car la situation exige de la souplesse et de la réactivité.

Cette déclinaison 2021-2023 est en adéquation avec la vision des acteurs de la société civile organisée. Cette actualisation du plan de relance impliquait une large concertation. Cette méthode est souhaitée des partenaires sociaux et nous l’intensifierons tout au long de l’année 2021, a précisé le président du Pays.

Ce Plan de relance s’ajoute aux autres actions importantes, telles que les futures conventions Etat/Pays, telles que :

  • Le Contrat de Développement et de transformation 2021-2022 Etat/Pays pour un montant contractualisé total de 17 milliards de Fcfp sur le triennal, soit 5,6 milliards de programmation par an, financés à parité par l’Etat et le Pays,
  • Le Contrat de développement Etat/Pays/Communes 2021-2022 pour un montant contractualisé total de 6 milliards de Fcfp sur le triennal, soit 2 milliards de programmation par an, financés à parité par l’Etat et le Pays,
  • La Convention santé/solidarité, pour un montant contractualisé total de 10 milliards de Fcfp sur le triennal, soit 3,3 milliards de programmation par an, financés à parité par l’Etat et le Pays,
  • Le futur programme de construction d’abris de survie pour 6 milliards de Fcfp sur 5 ans, soit 1,2 milliard de programmation par an, finances à parité par l’Etat et le Pays.

Ces nouveaux concours financiers, résultats de patientes négociations et témoignage de la vigueur du partenariat entre l’Etat et le Pays, viendront compléter les autres dispositifs comme le 3IF et la convention «constructions scolaires », qui totalisent 6,4 milliards de Fcfp de recettes d’investissement pour 2021.

D’autres appuis spécifiques seront également mobilisés, comme cette enveloppe de l’Etat de 477 millions de Fcfp pour la construction du centre médiathèque de Paofai, dont le montant total s’élève à 5 milliards de Fcfp.

N’oublions pas également les autres investissements financés par le Pays sur fonds propres et inscrits au budget d’investissement 2021, lequel demeure de 30 milliards de francs.

extraits de son allocution

 567 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :