21 octobre 2020

Un allègement du confinement anticipé de vingt-quatre heures

A vingt-quatre heures de l’entrée en vigueur des mesures visant à alléger le confinement des Polynésiens, force est de constater que le mouvement a été quelque peu anticipé…

Papeete se prépare à sortir de sa torpeur dans laquelle l’a plongée cette vilaine épidémie de coronavirus.

Quarante jour très exactement après avoir mis le couvercle sur la marmite économique du fenua, un retour à la vie (presque) normale se dessine.

Mais, comme dirait l’autre, nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge…et pour que la machine se remettent à chauffer, il va falloir faire avec les « fameux » gestes barrières qui sont autant de nouvelles contraintes dans notre vie quotidienne.

Exemple: désormais, pour vous rendre à la Poste centrale à Papeete, il faudra s’habituer à « poireauter » dix bonnes minutes, dehors, debout, dans la rue, avant de pouvoir accéder aux guichets. Ici, comme d’ailleurs un peu partout, les vigiles font la loi et rythment les entrées sur la base d’éléments sanitaires qui leur sont étrangers.

Même chose si l’idée vous prend d’aller grignoter quelque chose au fast-food du coin. Là, c’est le manager en personne qui bloque l’entrée principale pour canaliser la « foule » par le côté. Il paraît que c’est plus sécurisant…De la à penser que ça fait les affaires du patron !?

En revanche, on prend moins de précautions à l’arrivée des bus au Terminale de Papeete où la descente et montée des passagers se fait dans le même désordre habituel. Allez, encore un peu de patience et chacun pourra chausser à nouveau ses baskets pour flâner sur le front de mer de Papeete au coucher du soleil.

Que voulez-vous, on se console comme on peut!…

 40 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :