Un nouveau départ pour la Polynésian Factory

Le Pays et la Chambre de commerce (CCISM) ont signé ce vendredi après midi une convention de partenariat dans le cadre de la gestion et le développement de la Polynésian Factory.

Le Schéma directeur d’Aménagement Numérique, constitue le référentiel commun des actions publiques et privées pour le développement du numérique sur le territoire polynésien. C’est dans l’ambition de ce schéma directeur, que le Pays, a décidé de soutenir le développement d’un écosystème propice à l’éclosion de projets innovants.

Ainsi, la « Polynesian Factory » (#PF.PF) est une zone de convergence d’activités dédiées au développement de l’économie par l’innovation. Cette zone d’activité doit à la fois permettre d’assurer l’accès aux activités au plus grand nombre et de porter les politiques de développement économique et social liées à l’innovation. À terme, elle devra regrouper un ensemble d’espaces de convergence visant à stimuler la recherche, l’innovation et l’entrepreneuriat sous de nouvelles formes telle que l’intrapreunariat.

En ce sens, la Polynesian factory vise l’accompagnement d’initiatives privées mais aussi publiques, principalement en matière d’innovation et de construction d’écosystèmes innovants en proposant un lab privé, un lab public et un Fab lab. ; en matière d’entrepreneuriat avec l’incubateur PRISM et l’accélérateur, de formation et d’inclusion sociale ou encore de transformation digitale.

La Polynesian factory participe aussi à l’essor de l’attractivité et du rayonnement du Pays et de sa jeunesse, plus particulièrement sur les sujets de développement durable et des technologies au service du bien commun (“tech for good”).

Pour atteindre ces objectifs, la Polynesian factory connaîtra deux phases de déploiement. La première se fera sur le site de la Polynesian Factory à Pirae, offrant un espace de travail de 680 m² et un parking de 1 200m² pouvant accueillir des extensions modulaires de surface. Dans une deuxième phase d’ici à 2025, la Polynesian Factory rejoindra sa localisation définitive dans le nouveau bâtiment dédié à la convergence économique et porté par la CCISM sur l’emprise actuelle du Pôle Entreprises.

Face à ces enjeux, le Pays et la CCISM se sont accordés sur un portage partagé, illustration d’un réel partenariat entre les pouvoirs publics et les acteurs privés.

En effet, la CCISM a déjà fait la démonstration de sa capacité à porter ce type de projets tels que l’incubateur PRISM ou encore la grande école du numérique. La Polynesian Factory bénéficiera ainsi de l’apport méthodologique d’équipes rompues à l’amorçage de dynamiques multi-acteurs complexes.

Parallèlement, la Polynesian Factory accueille dans les mêmes locaux la nouvelle Agence de développement économique. Ce choix du Pays illustre ainsi l’ambition de synergie, portée par l’ensemble des parties œuvrant pour l’innovation et le développement des entreprises.

La signature de cette convention entre le Pays et la CCISM doit permettre de s’adresser à tous les publics. L’objectif étant d’œuvrer pour l’inclusion sociale. « On ne peut pas, on ne doit pas dissocier d’un côté la volonté de faire entrer davantage notre Pays dans le monde du digital et de l’innovation, de l’autre côté la responsabilité que nous avons, tous, d’œuvrer pour l’inclusion sociale. Nous nous réjouissons de partager cet objectif avec la CCISM. » a déclaré le vice-président dans son discours.

Communiqué

 643 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :