28 octobre 2020

« Une tendance timide des engagements » pour ATN sur l’axe Papeete-Paris

Tour d’horizon de la situation de la compagnie et de l’activité d’Air Tahiti Nui sur les marchés français et européens.
Une réunion de travail s’est déroulée, ce vendredi 2 octobre dans les locaux de la Délégation de la Polynésie française à Paris, en présence du président Edouard Fritch, accompagné du ministre des finances et de l’économie, de la ministre du Tourisme, Nicole Bouteau, mais également du président directeur général d’Air Tahiti Nui Michel Monvoisin, du directeur général France-Europe de la compagnie Jean-Marc Hasting, et du directeur général de Tahiti Tourisme, Jean-Marc Mocellin.

La pandémie Covid-19 a affecté très lourdement le transport aérien mondial avec le double effet des décisions de fermeture des frontières qui a immédiatement impacté le transport aérien international, puis du confinement qui a impacté également le transport aérien domestique. L’activité de l’ensemble des compagnies a donc été réduite en mars 2020 puis quasiment stoppée au deuxième trimestre 2020 avant une timide reprise au cours du troisième trimestre. Avec une visibilité très réduite sur l’évolution dans les années à venir, le retour au niveau d’activité de 2019 (pré-COVID) ne se fera pas avant 2023-2024 selon IATA (International Air Transport Association).

À la suite de la réouverture du ciel polynésien début juillet, les vols commerciaux ont repris vers Paris, via Vancouver car le transit n’est toujours pas autorisé aux Etats-Unis, puis vers Los Angeles depuis la mi-juillet. Les vols vers le Japon et la Nouvelle Zélande ne reprendront pas avant le second trimestre 2021.
Pour la route Paris, il en ressort une tendance timide des engagements sur les prochains mois, liée notamment à la progression de l’épidémie sur l’hexagone ainsi que la difficulté d’effectuer un test RT-PCR et en recevoir les résultats dans les délais de trois jours. Sur ce dernier point, le président Edouard Fritch a rassuré la compagnie indiquant qu’en concertation avec les autorités de l’Etat, le protocole d’entrée des voyageurs allait évoluer dans les prochains jours.
La fin d’année devrait permettre un regain du tourisme affinitaire sur le marché français qui correspond aujourd’hui à 60% des touristes qui visitent la Polynésie depuis la réouverture des frontières. Cependant les mois de janvier et février annoncent une forte baisse des réservations. Le remplissage moyens des vols est de l’ordre de 50%, Air Tahiti Nui opérant 40% de son programme de vol d’avant Covid. Jean-Marc Mocellin a indiqué que Tahiti tourisme travaille actuellement sur une campagne tactique avec toute l’industrie touristique pour soutenir la basse saison à compter de la mi-octobre.
Pour conclure, la direction d’Air Tahiti Nui a souligné que dans le contexte actuel de crise sanitaire mondiale, la destination Tahiti et ses Iles apparaît tant pour les voyageurs que pour les voyagistes, comme une destination préparée, loin du tourisme de masse. Cette situation est un avantage pour la destination face à ses concurrents dont beaucoup restent encore fermés aujourd’hui.
Source: FB

 865 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :