26 novembre 2020

Vie étudiante: un dixième mois de bourse au lieu de neuf

La ministre de l’Education, Christelle Lehartel, a annoncé ce matin dans l’hémicycle, devant la représentation territoriale, qu’elle proposerait en conseil des ministres dès le début de l’année 2021, la modification de l’arrêté modifié 366 CM qui régit les modalités d’organisation et d’attribution des allocations d’études du Pays afin de verser dès le mois de juin 2021 aux étudiants inscrits en Polynésie un dixième mois de bourses au lieu de neuf prévus.

Elle répondait à la présidente de la commission de l’éducation, de l’enseignement supérieur, de la jeunesse et des sports, Chantal Galenon, qui l’interpellait sur le sujet de la vie étudiante en Polynésie française, thématique qui regroupe, en effet, les différents aspects de votre question orale.

Dans son long exposé, elle a rappelé tout d’abord que 2090 lycéens polynésiens ont obtenu leur bac cette année. Le doublement des bacheliers en vingt ans avec un augmentation significative ces dernières années va dans le sens de l’objectif fixé par le ministère en charge de l’éducation : l’élévation générale du niveau de qualification des jeunes, facteur d’intégration sociale. Nous ne pouvons que nous en réjouir.

Puis d’insister sur le fait que depuis 2018, le gouvernement de la Polynésie française, à la demande du président Edouard Fritch a mis en place de nouveaux dispositifs à destination des étudiants tels que le transport terrestre et maritime gratuit pour tous les étudiants post-bac ou encore l’aide au permis de conduire.

La problématique du transport étudiant, du logement ou encore du financement du permis de conduire ont été des points prioritaires mis en évidence lors des premières assises de la vie étudiante que j’ai organisées le 19 juin 2019 sur le site de cette assemblée et pour lesquels le gouvernement a répondu rapidement par la mise œuvre des dispositifs que j’ai cités au début de mon propos.

C’est lors de ces assises également que la création d’un guichet unique type CROUS a été abordée. Avec l’Université de la Polynésie française et les représentants étudiants, ainsi que d’autres partenaires institutionnels de l’État et du Pays, nous avons entamé dès 2019 un premier travail de fond sur le guichet unique, avant l’apparition de la COVID. Les travaux de réflexion en la matière ne se sont pas, pour autant arrêtés. La pandémie a mis en évidence de nouvelles problématiques pour lesquelles nous devons apporter des réponses concrètes. Des groupes de travail sont mis en place selon les missions initiale d’un CROUS incluant les groupes de travail sur les stages/emplois étudiants et les transports.

En 2021, la ministre de l’Education a l’intention d’entamer une réflexion avec les différents partenaires de la vie étudiante sur les dispositifs de bourses et d’allocations d’études aux étudiants. Je rappelle que le budget consacré à ces aides s’élève à 1,13 milliard par an dont 475 millions consacrés à l’enseignement supérieur.

Par ailleurs, le chantier déjà entamé pour la mise en place du guichet unique sera poursuivi. Il aura la charge : de faciliter et accompagner les Polynésiens, qui souhaitent poursuivre leurs études supérieures, tant en Polynésie même, qu’en France métropolitaine ou à l’international, dans leurs démarches ; d’apporter aux étudiants des solutions concrètes aux difficultés rencontrées dans leur vie d’étudiant ; de promouvoir la santé et la culture, en facilitant l’accès aux soins comme à un médecin ou à un psychologue, et aux loisirs culturels.

source: gouvernement

 350 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :