25 juillet 2024

460 millions de Fcfp pour enquêter sur le Budget des Familles

0

L’activité de l’Institut de la statistique (Ispf) en 2022 a été passée en revue par les membres de la commission permanente réunis ce jour à Tarahoi.

Mais plus que l’intérêt de cet établissement public qui constitue « un outil d’aide à la décision politique », c’est le programme de travail à venir de l’Ispf qui a suscité l’attention des élus.

Et parmi les priorités figure le lancement de l’étude « Budget des Familles » à compter du mois d’octobre 2024. Un chantier de grande envergure puisque les investigations, puis l’analyse des données collectées, dureront jusqu’au premier semestre 2026, date à laquelle les premiers résultats devraient être communiquées au grand public. Montant de cette opération: 460 millions de Fcfp.

Il s’agit ici de mieux cerner les habitudes de consommation des Polynésiens et en particulier les montants financiers qu’ils consacrent chaque mois pour se loger, pour se nourrir, se vêtir, les loisirs etc. A partir de cette enquête, nos gouvernants devraient également connaître quel pourcentage de notre population est en souffrance, laquelle se trouve aujourd’hui en situation de précarité.

20% de pauvres…?

Précisons à toutes fins utiles qu’en 2015 « l’ISPF avait établi que 20% de la population polynésienne vivait sous le seuil de la pauvreté relative monétaire. Et d’expliquer qu’un ménage vivant sous le seuil de la pauvreté, composé de six individus en moyenne, perçoit moins de 160 000 Fcfp par mois. Naturellement, toutes ces données doivent être prises en considération avec beaucoup de rigueur pour éviter d’en tirer des conclusions erronées », a souligné la représentante du Tapura huiraatira, Tepuaraurii Teriitahi sur ce dossier.

La représentation territoriale s’accorde aujourd’hui sur un point, c’est de dire que ce type d’enquête n’est pas assez fréquente. La dernière remontant à… 2015. Même le ministre de l’Economie, Tevaiti Pomare, qui assure la tutelle de l’Ispf, a plaidé pour la tenue d’une enquête avant la fin de chaque mandat électoral.

Enfin, le MEF a programmé deux autres chantiers: une enquête relative aux loyers et charges par commune, ainsi qu’une mission d’observation sur la Santé en coopération avec l’Arass.

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :