16 juillet 2024

« Des crapules » dans le BTP: on veut des noms!

0

Cette fois-ci, le président Brotherson en a trop dit ou pas assez. Car, dénoncer est une chose, y remédier en est une autre. Parviendra t-il à mettre un coup de pied dans la fourmilière…?

Interrogé mardi midi sur les antennes de Radio 1, le « Monsieur je sais tout du gouvernement maohi » a cherché, un fois de plus, à montrer sa parfaite connaissance de ce qui se passe, dans tous les secteurs économiques du Pays. Tourisme, Google, Câbles sous-marins, Protection sociale généralisée, dépenses de santé…, Moetai Brotherson est incollable. Est-il efficace pour autant ?…c’est moins évident.

Dans le registre de l’inflation, thème cher à ses yeux mais qui lui échappe quelque peu, le président a disserté au micro sur la formation des prix du béton armé dans le Bâtiment et Travaux publics.

C’est ainsi que l’on a appris que le « prix du m3 de béton armé au fenua » était « trois à cinq fois plus cher ici qu’en métropole ». Sans raison apparente et encore moins justifiée. D’autant que le sac de ciment, qui lui s’échange à un prix raisonnable, n’en serait pas la cause.

Moral de cette histoire (véridique): il y a aurait dans ce milieu « quelques crapules » que tout le monde connaît. Mais contre lesquelles, visiblement, personne ne peut rien.

Ne serait-ce pas là l’une des raisons – entre autres avec le foncier – du coût exorbitant de l’immobilier en Polynésie française ?

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :