23 juillet 2024

Achat par le Pays de 18 ha à Temae: la population de Moorea a été entendue !

0

Vendredi matin, lors d’une conférence de presse, le vice-président Jean Christophe Bouissou en charge de l’aménagement, en présence de la directrice des Affaires foncière, Loyana Legall, et du directeur de l’agence OPUA, Olivier Solari, ont apporté des précisions utiles sur l’intention du Pays d’acquérir une parcelle de terre située à Temae à Moorea et qui a récemment fait l’objet d’une autorisation de programme ouverte en ce sens lors du vote du dernier collectif budgétaire.

Le Pays envisage d’acheter ce terrain de Temae d’une superficie de 18 ha au prix moyen de 12.000 FCP/m2, soit 2,16 milliards de Fcfp pour 180.000 m2. L’emprise proposée à la vente est constituée de trois parcelles dont une partie borde la plage de Temae sur un linéaire de plus de 100m.

Le pays n’a pas de droit de préemption sur les parcelles proposées à la vente. Seule la commune de Moorea-Maiao en dispose tel que prévu par le plan général d’aménagement de la commune. C’est pourquoi l’alternative ouverte au Pays est l’acquisition du terrain à l’amiable.

Ce site de Temae, en concertation avec la commune de Moorea, fera l’objet d’un aménagement pour un accès public à la mer avec parkings, parcours santé, promenade et zone de vente de produits artisanaux et de terroir.

Le bord de mer, ainsi disponible pour la population, sera d’une longueur de 161 mètres linéaires de plage. De plus, l’achat de cette parcelle de 18 ha à vocation publique va sécuriser définitivement la route d’accès aux riverains du motu Temae. Cette route sera bitumée et normée, elle aura 12 mètres en largeur.

Pour une pleine compréhension, il est important de rappeler qu’avant toute acquisition par le Pays, la commission du domaine est saisie pour évaluer le terrain proposé et donner son avis sur l’acquisition projetée. Cette dernière a évalué les parcelles comme suit : 16.300 FCFP/m² pour la parcelle en bord de mer et 8.100 FCFP/m2 pour les deux autres parcelles qui jouxtent l’aérodrome. À titre de comparaison sur la valeur immobilière, on peut mentionner les opérations récentes dont le prix moyen du m2 avoisine les 20.000 FCFP/m2 sur Teavaro par exemple.

De plus, le Pays a convaincu Monsieur Wane de construire uniquement des bungalows sur terre, ce qu’il a finalement accepté. Il n’y aura donc aucun bungalow sur l’eau sur ce bord de mer nouvellement acquis par monsieur Wane auprès du Cheik Enany.

Comme on le voit, le gouvernement a entendu les habitants de Moorea dans leurs principales revendications, qui souhaitent, d’une part, qu’un accès public soit préservé sur ce site au bénéfice de la population, et d’autre part, que le projet d’hôtel de Monsieur Wane abandonne les bungalows sur pilotis. C’est désormais acté.

source: Gouvernement

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :