24 juillet 2024

Branle-bas de combat contre le virus Tristeza à Rurutu

0

Des analyses CTV (Citrus virus tristeza) viennent de révéler et de confirmer la présence de la maladie sur Rurutu (archipel des Australes), peut-on lire dans le dernier conseil des ministres. D’où la mise en place immédiate d’un plan de lutte. Explications.

Dans le cadre de la surveillance sanitaire de nos îles, la Direction de la Biosécurité (DBS) procède régulièrement à des contrôles et à des prélèvements pour détecter la présence d’organismes nuisibles aux végétaux ou aux animaux.

A la suite d’une mission de surveillance à Rurutu, les agents de la DBS et de la Direction de l’Agriculture (DAG) ont effectué des prélèvements sur des plants d’agrumes afin de vérifier la présence du virus de la Tristeza (CTV – Citrus virus tristeza).

Les analyses CTV réalisées ont révélé et confirmé la présence de la maladie sur Rurutu. Fort heureusement, peu d’arbres sont contaminés et un plan de lutte pourra normalement contenir voire éradiquer ce virus sur l’île de Rurutu.

Ce virus de la Tristeza des agrumes, transmis par des pucerons et par des végétaux porteurs asymptomatiques, est un virus s’attaquant à la famille des Rutaceae, dont les agrumes et les kumquats. Il provoque progressivement le dépérissement des arbres ou une baisse de la production et de la qualité des fruits. Il était jusqu’à présent connu à Tahiti, Moorea, aux Îles Sous-le-Vent et plus récemment à Nuku-Hiva et Ua-Huka.

Le conseil des ministres vient tenir compte de cette situation en classant l’île de Rurutu en tant qu’île infestée par le CTV et faisant l’objet d’un programme de lutte officielle. Cette décision entraîne officiellement les mesures suivantes : le transport de plants d’agrumes et de kumquats depuis l’île de Rurutu vers les îles indemnes de CTV est interdit ; le transport de plants d’agrumes et de kumquat depuis une île infectée vers Rurutu est interdit et la circulation de plants d’agrumes et de kumquat sur l’île est interdite.

Elles permettront d’éviter l’introduction et la dissémination du virus sur l’île et entre les îles.

Les tests sur le terrain, la mise en place d’un plan de lutte officielle et l’information de la population ont été réalisés et continueront d’être réalisés en étroite collaboration avec la municipalité de l’île concernée.

source: Conseil des ministres

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :