Ce que le Pays attend du groupe OPT en échange d’un accompagnement financier…

Lors de la soirée des voeux 2020 au groupe OPT, au cours de laquelle il a apposé sa signature à la convention d’objectifs de performance de la société Fare Rata, le président Edouard Fritch a indiqué dans quelles conditions le Pays consentait à apporter une aide financière, pendant trois ans, moyennant quoi il attend la mobilisation de tous pour redresser la situation financière de l’entité publique.

Un an après le début de la mise en œuvre du plan AMBITION 2020 et la signature des conventions :

– de délégation du service public postal et des services financiers avec la SAS Fare Rata, d’une part ;

– et de délégation du service public des télécommunications avec la SAS Onati, d’autre part,

nous sommes tous réunis ce soir pour prendre acte de ces évolutions importantes pour le sort du groupe, dresser ensemble un bilan provisoire et s’informer de la suite à venir.

En même temps, nous mettons à profit ce moment fort pour procéder à la signature de la convention relative aux objectifs de performance de la société Fare Rata et à l’accompagnement de la Polynésie française à ce titre pour la période triennale 2020-2022.

Ce sera également l’occasion de fêter ensemble la nouvelle année, que celle-ci soit conforme au calendrier classique ou chinois. A cet égard, je vous prie d’accepter mes meilleurs vœux de santé, bonheur et prospérité, pour vous-même et l’ensemble de vos proches et des personnes qui vous sont chères.

Fare Rata a démarré en janvier 2019 en assumant les activités postales et bancaires qui lui ont été confiées par l’OPT. Elle suit et subit, comme pour le marché métropolitain, la grande tendance mondiale de la baisse structurelle du courrier depuis les années 2000.

Garantir la pérennité de l’entreprise, continuer à nourrir une ambition pour l’avenir des activités postales et bancaires de Fare Rata demeure des exigences vitales, tant pour l’entreprise que pour la collectivité polynésienne.

A cet effet, il vous faudra mettre en œuvre une stratégie comportant plusieurs volets : augmenter les revenus de l’entreprise ; optimiser les charges d’exploitation et améliorer les performances opérationnelles ; développer les services digitaux postaux et moderniser le réseau de tri et de distribution postaux ; retenir un scénario d’évolution réglementaire des activités bancaires d’ici 2021 ; affiner les calculs du déficit du maillage territorial, « hors désert bancaire » et donner un surcroît de motivation et d’ambition aux collaborateurs et aux équipes.

Ce travail d’optimisation et de reconquête devra impérativement viser la réduction progressive du déficit structurel qui est la marque de votre entreprise depuis quelques années en raison du reflux mondial des activités postales et de l’insuffisant rendement des opérations financières.

Pour vous aider dans cette tâche essentielle à la survie de votre entreprise, le Pays a consenti à vous accompagner un temps, trois ans, en vous garantissant la possibilité d’obtenir une subvention d’exploitation pouvant aller jusqu’à deux milliards de francs par an.

C’est un effort financier très important que le Pays consent à votre profit, sans doute même inédit à l’égard d’un de ses organismes. Il peut aujourd’hui le faire à votre égard car le redressement de nos finances nous le permet. Mais qu’il soit clairement entendu ici, par tous, que cette aide n’est pas susceptible de rehaussement, qu’elle n’est pas éternelle et qu’elle n’est pas inconditionnelle. Le meilleur gage de votre survie de long terme est que par vos propres efforts, avec la pleine solidarité du groupe et les résultats de vos amis d’ONATI vous puissiez trouver demain un équilibre financier durable.

Ayez-en bien conscience de cela et sachez que cet effort du Pays vous oblige. En effet, dites-vous bien qu’à compter de cette année, une part sensible de vos charges, de vos salaires seront en vérité payés, non pas par le produit de vos efforts, mais par les impôts et la solidarité de vos compatriotes, de vos parents, de vos amis, de vos frères ou sœurs. C’est à eux avant tout que vous devrez rendre des comptes sur le bon usage fait de cette aide du Pays.

Quant à l’OPT holding, il apportera son concours technique et veillera à l’équilibre financier des comptes de Fare Rata, par la solidarité des filiales du groupe OPT, d’une part, et d’autre part, par le versement des aides publiques destinées à sa filiale.

Enfin, je demande aux responsables de la filiale ONATI l’élaboration d’un projet de convention triennale d’objectifs de performance. Elle exploite désormais un réseau de télécommunications domestique et international ultra moderne, permettant d’offrir des services performants et de qualité, à la hauteur des attentes des polynésiens.

De sa performance commerciale et financière dépendra demain pour une bonne part le sort de Fare Rata. Vous avez un destin lié car, encore une fois, le Pays ne pourra aller jusqu’à l’insupportable pour lui, eu égard aux autres besoins à satisfaire de nos compatriotes.

Comme vous pouvez le constater, la Polynésie française accompagne de manière indéfectible le groupe public OPT et ses filiales pour le développement du pays.

Cet accompagnement va passer par un effort important du budget du Pays, c’est-à-dire de l’ensemble des Polynésiens. Je vous demande de bien garder cela en mémoire parce que les usagers de la postale sont plus encore en condition de vous demander des comptes sur la qualité de votre service. Au quotidien, vous devez marquer votre attachement à l’exercice d’un service public irréprochable.

Je demande à chacun de s’impliquer pour le redressement et l’amélioration des résultats de notre belle maison. Je demande la mobilisation des ressources humaines par la sensibilisation de la performance et de l’excellence opérationnelle au service des clients. Je vous demande de continuer à montrer que vous être fiers d’appartenir au groupe OPT. Avec vous tous, l’OPT gagnera. Je vous remercie de votre attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *