16 septembre 2021

Confinement étendu le WE et limitation des déplacements vers les archipels éloignés

Le haut-commissaire de la République, Dominique Sorain, avait prévenu: si la situation venait à se dégrader, un nouveau tour de vis serait appliqué. Nous y sommes ! Et l’on n’est désormais plus très loin d’un confinement général de la collectivité…

En présence du chef de l’exécutif local, Edouard Fritch, le représentant de l’Etat, en accord avec les autorités du Pays, a donc annoncé ce jour trois nouvelles mesures fortes visant à casser les chaînes de contamination.

Pour rappel, en l’espace de six jours (10-16 août), tous les voyants se sont affolés. Le nombre d’hospitalisations est passé de 185 à 295, le taux d’incidence (de 1400 à 2600). Enfin, depuis le 30 juillet, 76 personnes ont succombé au virus dont deux seulement ayant un schéma vaccinal complet mais également de fortes comorbidités.

La première voit le confinement sur Tahiti et Moorea étendu durant tout le week-end et non plus seulement le dimanche, à compter du vendredi 20 août (21h) jusqu’au lundi 23 août (4 heures du matin). Le dispositif entrera également en vigueur dans les îles de Raiatea, Huahine et Tahaa ainsi que dans certains atolls des Tuamotu-Gambier où le nombre d’infections a explosé ces derniers jours. Il s’agit ici de stopper – autant que faire se peut – la circulation et les sorties, source de rassemblements qui constituent le terrain de prédilection du covid-19.

La seconde mesure porte sur une limitation des déplacements par voie aérienne entre Tahiti et les archipels éloignés. A compter du 19 août (minuit), les personnes, non vaccinées, désireuses de prendre l’avion d’Air Tahiti, devront montrer patte blanche: motif impérieux, déclaration sur l’honneur et test RTPCR ou antigénique. Les navettes maritimes entre Tahiti et Moorea ne sont pas concernées.

La troisième enfin prévoit un renforcement de notre capacité hospitalière. Un premier renfort de quinze infirmiers est arrivé en provenance de métropole, d’autres devraient arriver dans les meilleurs délais, espère Dominique Sorain. D’une manière générale, le représentant de l’Etat souhaite « une mobilisation de tous les bras disponibles » pour soutenir les efforts engagés par le personnel du CHPf du Taaone.

Maintenant, « aller au delà serait difficile », a reconnu le haut-commissaire qui, pourtant, n’exclut plus de reconfiner le Pays. Ce qui, comme chacun l’imagine, serait un coup dur, pour ne pas dire fatale, pour l’économie polynésienne contrainte de se mettre à l’arrêt.

Naturellement, tous les détails sont à retrouver sur le site du haut-commissariat.

Photo d’archives

 

 1,713 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :