26 novembre 2020

CPS: 10 milliards Fcfp de déficit au budget primitif 2021

Au lendemain de sa nomination à la tête de la CPS (Caisse de prévoyance sociale), Vincent Fabre était l’invité mardi soir de nos confrères de Polynésie 1ère.

L’ex-directeur financier de la banque Socredo, qui succède à Yvonnic Raffin, l’actuel ministre des Finances du gouvernement Fritch, a du pain sur la planche. Et il le sait !

« La situation de la Caisse est sous contrôle (…) les prestations sont assurées jusqu’à la fin de l’année, voire début 2021 », a t-il affirmé d’emblée.

Mais face à la baisse brutale des cotisations du fait de la chute de l’activité économique générée par l’épidémie de covid, des déficits sont attendus; l’atterrissage est en cours de finalisation mais le « trou » financier devrait être de l’ordre de « plusieurs milliards de fcfp » d’ici au 31 décembre 2020, a t-il indiqué.

Pour autant, le plus dur reste à venir…Au rythme où vont les choses, sans réelle visibilité, l’année 2021 devrait également être difficile à passer. Aussi, le budget primitif pour l’année prochaine devrait – pour commencer – afficher un déficit de 10 milliards de Fcfp. Tout en maintenant le même niveau de cotisations, a t-il assuré. Aussi, dans cette perspective, la CPS envisage d’ores et déjà de contracter un second prêt (garanti par l’Etat).

Voilà pour l’aspect conjoncturel! Car parallèlement, Vincent Fabre va devoir s’employer à accélérer la nécessaire réforme de la PSG (protection sociale généralisée) comme vient d’ailleurs de la recommander le dernier rapport du COSR dans son point d’étape sur le système des retraites. Il appartient dés lors de mobiliser toutes les forces vives du Pays, avec les partenaires sociaux ainsi que l’Etat, afin de boucler ce dossier dans les meilleurs délais.

 421 visiteurs total,  10 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :