30 septembre 2022

La phrase du jour: la parole à Gaston Flosse

« La France se sert d’abord. Elle en premier. Et nous…, les miettes! »

Cette petite phrase a été prononcée mercredi 21 septembre lors de son traditionnel facebook live hebdomadaire.

Après avoir été le défenseur, pour ne pas dire le porte-voix, de la mère-patrie durant plusieurs décennies, le chef de file du Amuitahiraa o te nunaa maohi (ex-Tahoeraa) ne manque désormais plus une occasion de fustiger l’action de l’Etat en Polynésie française.

Observateur attentif de l’actualité, le « vieux lion » ne semble pas digérer l’attribution au groupe Vinci de la concession aéroportuaire de Tahiti-Faa’a pour une durée de quarante ans. Tout comme d’ailleurs, l’actuel gestionnaire de la plateforme Egis ou encore la Chambre de commerce (CCISM) dont la candidature n’a pas été retenue.

Aux yeux de Gaston Flosse, la désignation du groupe Vinci a été prise « dans le seul intérêt de l’Etat ». En attendant, quid du projet de reconstruction (partiel, total, agrandissement ?) de l’aérogare international qui, comme chacun le sait, est le poumon majeur du développement touristique…Quant à la restitution au Pays du site construit dans les années 60, l’ancien président de la République, Jacques Chirac, s’y serait engagé. Un dossier à réactiver ?

 360 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :