18 septembre 2021

Le saviez vous ?: les Etats-Unis, premier partenaire commercial du fenua

Le Pays de l’Oncle Sam figure en tête des fournisseurs de la Polynésie française grâce à l’achat d’avions (Boeing Dreamliner d’ATN) pour un montant de 32,2 milliards de F.CFP, observe l’Institut de la statistique.

Hors avions, les États-Unis ont exporté 20 milliards de F.CFP de marchandises en 2019 vers la Polynésie française, soit une hausse de 4 % par rapport à 2018.

Les produits agroalimentaires totalisent le tiers de ce montant, notamment avec les morceaux et abats de volailles congelées et dans une moindre mesure les « Préparations à base de céréales, de farines, de fécules ou de lait ; pâtisseries », les « Préparation de légumes, de fruits » et les « Préparations pour sauces et sauces préparées ». Viennent ensuite les biens d’équipement (24 %) et les biens intermédiaires (17 %) dont le quart est constitué de bois et panneaux en bois.

En seconde position, on trouve naturellement la France qui a expédié vers la Polynésie française 45 milliards de F.CFP de produits, soit une baisse de 1 % par rapport à 2018. Les premiers produits importés de métropole en valeur sont les produits agroalimentaires suivis de près par les biens intermédiaires. Viennent ensuite les biens de consommation et les biens d’équipement. Les importations de produits automobiles représentent 6 % de la valeur des importations provenant de la métropole et la France passe de 3e à 6e importateur de voitures de tourisme de Polynésie française en 2019. Le lait, produits laitiers, boissons, liquides alcooliques et vinaigres, préparations à base de céréales, farine et pâtisseries constituent la moitié des produits agroalimentaires importés de l’hexagone. Les matières et ouvrages en plastique ainsi que les machines, appareils et matériels électriques et leurs parties représentent 37 % des biens intermédiaires importés de métropole. La moitié des biens de consommation sont des produits pharmaceutiques. Les machines, appareils et engins mécaniques ou parties de ces machines ou appareils représentent 42% des biens d’équipement importés de France.

La Chine, leader sur le marché automobile en 2019

La Chine est le troisième partenaire commercial de la Polynésie française avec 26 milliards de F.CFP de marchandises importées, soit une progression de 23 % par rapport à 2018. Les biens
d’équipement représentent 30 % de la facture. Parmi ceux-ci, 22 % sont des ordinateurs et matériels informatiques et 15 % sont des téléphones mobiles. Les achats d’ordinateurs portables ont augmenté de 3 % en valeur et les téléphones mobiles de 21 %. Ainsi, la Chine demeure leader en fournissant 86 % des ordinateurs portables et 55 % des téléphones mobiles. Les importations provenant de Chine sont composées à 28 % de biens de consommation, notamment des machines, appareils et matériels électriques,
des jeux et jouets, articles pour le divertissement et le sport, des meubles et des vêtements. Les biens intermédiaires représentent 25 % de la valeur des importations venant de Chine. Enfin la valeur des importations de produits automobiles a triplé entre 2018 et 2019. Ainsi le nombre de voitures de tourisme d’origine chinoise passe de 703 à 1 136 en 2019. La Chine devient leader sur le marché automobile en 2019 alors qu’en 2018 elle était le 5e fournisseur automobile de la Polynésie française.

La valeur des importations en provenance de Corée du Sud diminue de 1 %. La valeur des produits énergétiques suivi des produits automobiles représente respectivement 81 % et 13% des produits venant de Corée du Sud. Les importations de produits énergétiques sont stables en valeur et baissent de 6 % en volume. La valeur des importations des voitures de tourisme décroit de 15 % et leur nombre passe de 1 166 à 949.

Les importations de Nouvelle-Zélande sont stables en valeur. Les produits agroalimentaires, principalement de la viande bovine, du lait et des produits laitiers, constituent plus de la moitié des
importations en valeur. Les biens intermédiaires tels que le ciment portland, le bois, les produits laminés plats, en fer ou en aciers non alliés, et l’aluminium et ouvrages en aluminium sont le
deuxième poste avec 29 % du montant importé. La valeur des importations provenant de Singapour, croît de 4 % et atteint 9,5 milliards de F.CFP qui correspondent, pour l’essentiel, aux produits
énergétiques dont les achats augmentent de 3 % en valeur et en volume.

source: ISPF

 563 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :