15 juillet 2024

L’envolée des crédits immobiliers n’est pas terminée…

0
Le 1er octobre, le taux de l’usure en France a été remonté de 5,56% en septembre à 5,8% pour les durées supérieures à 20 ans. Or il commande à la majorité des prêts pour financer un achat de logement, dont le taux d’usure constitue un plafond pour le taux d’intérêt desdits prêts.

Les taux des crédits immobiliers ne cessent de grimper depuis la hausse brutale des taux d’intérêts de la BCE l’an dernier. Et cette envolée des taux d’intérêt devrait se poursuivre jusqu’à ce que l’inflation soit jugulée par la Banque Centrale européenne. Autrement dit, plus on attend, plus les prêts immobiliers seront coûteux…

Cela signifie par ailleurs que la capacité d’emprunt diminue à mesure que le temps passe. En effet, une hausse de taux de 1% représente environ une dégradation de 20% de la capacité d’emprunt pour un taux d’endettement de 35%. Actuellement, le meilleur taux proposé par exemple par Helloprêt s’élève à 3,33% sur vingt ans. Le constat est posé: « Le temps où l’on pouvait obtenir un taux inférieur à 1% est (pour l’instant) révolu! »

L’Observatoire Crédit Logement /CSA constate une augmentation du point de base du crédit pour l’ensemble des prêts immobiliers, et cela quels que soient la durée de remboursement et le profil d’emprunteur. C’est ainsi qu’à la fin août 2023, le taux immobilier moyen s’établissait déjà à 3,80% sur vingt ans (contre 2,62 % en janvier 2023).

Le taux moyen correspond à un taux nominal, auquel il faut ajouter le taux d’assurance, les frais bancaires et les frais de garantie, soit le TAEG (le taux annuel effectif global) qui est en fait le vrai coût du crédit immobilier. Il atteint aujourd’hui 4,05% sur vingt ans selon le courtier Vousfinancer. Soit en gros, 3 points de plus en 18 mois. Cette envolée des taux freine l’accès au crédit pour les ménages et participe largement à la crise du logement où l’on s’enfonce depuis plusieurs mois.

source: yahoo actualités

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :