L’humanité contre la folie meurtrière

Au terme de cette première semaine d’invasion en Ukraine, on peut retirer au moins une satisfaction: celle de voir (enfin!!) l’Europe parler d’une seule et même voix.

Merci M. Poutine! Non pour toutes les destructions que vous allez causer et les souffrances infligées à un peuple qui ne cherchait qu’à s’émanciper de votre autoritarisme d’un autre temps. Pour cela, la communauté internationale devra vous demander des comptes. Au sens noble comme au figuré.

Mais grâce à vous et à vos ambitions guerrières qui n’ont aucune justification rationnelle, sinon le besoin maladif de repousser l’occident le plus loin possible de peur d’une possible contamination démocratique, vous avez grandement contribué à un peu plus d’humanité entre les différents Etats de cette vieille Europe et même bien au-delà… Plus que jamais, les peuples aspirent à la paix plutôt qu’à la guerre, à l’instar de ce rassemblement (photo de Une) de plus de 100 000 personnes ce week-end à Berlin.

Oui, grâce à vous M. Poutine, nous savons désormais où se situe Kiev sur la carte, comment s’appelle le président Ukrainien dont la bravoure a des allures chevaleresques et même, le nom du maire-ancien boxeur de la capitale du pays que l’armée russe peine, pour l’instant, à terrasser. Quant à tous ces anonymes qui se terrent dans le métro ou qui fuient les bombardements aveugles, ils ne sont pas seuls, loin s’en faut!

A voir les images tourner en boucle sur le petit écran, nous ne pouvons qu’être fiers de voir comment l’Europe, de la Pologne à la Roumanie, a su s’organiser en un temps record et presque naturellement pour accueillir ce flot de réfugiés qui n’est pas prêt de se tarir. Devant autant de solidarité et d’amour du prochain, Poutine a de quoi trépigner, voire s’affoler (?)…au point de devoir brandir la menace nucléaire comme ultime moyen de fermer le bec de tous ses contradicteurs. Terrible aveu d’échec de ce puissant de pacotille.

En revanche, une chose est sûre, c’est qu’avec ou sans une épidémie persistante de covid, décidément, plus rien ne sera jamais comme avant en ce bas monde.

 639 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :