19 octobre 2020

L’utilité du confinement remise en cause

Le confinement était-il la meilleure stratégie face au coronavirus ? En se basant sur une étude espagnole, le professeur Didier Raoult invite à se poser les bonnes questions.

Alors que la France retrouve peu à peu ses habitudes déconfinées – en craignant une éventuelle deuxième vague et un retour du confinement – le professeur Raoult s’interroge. En se penchant sur les résultats d’une étude menée par le ministère de la Santé espagnol et l’Institut de la Santé Carlos III, l’infectiologue marseillais a ainsi relevé un chiffre étonnant.

Plus de contaminés dedans que dehors

En travaillant sur un échantillon de 60 983 personnes, les chercheurs ont ainsi montré que 5% de la population avait développé des anticorps, bien loin de l’immunité collective recherchée par certains. Mais le professeur Raoult a été surpris par une autre donnée. En effet, d’après cette étude, 5,3 % des travailleurs essentiels, qui ont continué à se rendre au travail, présentent des anticorps… contre seulement 6,3 % de ceux placés en télétravail. En d’autres termes, le virus a davantage touché les personnes confinées.

Il n’en fallait pas plus pour que le sulfureux professeur se questionne.

“Séroprévalence de 60 000 personnes en Espagne : parmi les travailleurs actifs, ceux qui exercent une profession essentielle et ont continué à sortir ont été moins contaminés par le Covid-19 que ceux confinés. Cela doit amener à réfléchir sur le confinement”, a-t-il ainsi tweeté. Une position à contre-courant d’une autre étude, menée par des épidémiologistes de l’École des hautes études en santé publique, qui a estimé que 60 000 morts ont été évités dans les hôpitaux grâce aux mesures de confinement.

Source: Yahoo actualités

 46 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :