8 décembre 2021

Nicole Bouteau démissionne pour « redescendre » au groupe Tapura à l’assemblée

Lors d’une conférence de presse organisée ce lundi matin à son ministère, Nicole Bouteau a longuement détaillé les raisons pour lesquelles elle avait déposé sa démission du gouvernement d’Edouard Fritch.

Cohérence d’un côté, incohérence de l’autre…la ministre du Tourisme et du Travail, toujours en poste à l’heure où nous écrivons, a fini par choisir son camp!

Droit dans ses bottes, comme à son habitude, Nicole Bouteau a donc décidé de faire ses cartons. Certes avec le coeur lourd et un goût d’inachevé sur certains dossiers comme la stratégie touristique 2025 ou la loi sur la protection de l’emploi local mais quelque part, elle ne pouvait pas rester sans rien faire.

Pour autant, en tant que membre fondateur du Tapura huiraatira – mouvement dont elle occupe la fonction de secrétaire générale – Nicole Bouteau n’entend pas tourner le dos à la majorité. C’est donc dans les rangs des rouges et blancs qu’elle devrait siéger dans les jours et semaines à venir. Et d’expliquer: « Je n’ai pas de raison de quitter le Tapura, parti avec lequel je suis en phase (…) je n’ai pas de conflit avec nos majorité ». Ni d’ailleurs avec le gouvernement et/ou son président…même si elle a dit regretter que ce dernier n’a pas cherché à la rencontrer depuis vendredi. Quant à sa candidature dans la  circonscription 1 pour les prochaines Législatives, pour l’heure, elle est maintenue! A moins que le prochain conseil politique, programmé fin novembre, n’en décide autrement…

En fait, « ça fait des semaines que je parle en interne, que je titre la sonnette d’alarme… », se défend l’intéressée pour qui il est ‘inacceptable » que deux personnalités (ndlr: Tearii Alpha et gaston Tong Sang) s’obstinent à refuser de se faire vacciner. Et ce, en dépit de la loi sur l’obligation vaccinale adoptée à la fin août par une grande majorité des représentants à l’assemblée de la Polynésie française. Quand bien même elle dit « respecter les convictions personnelles de chacun », Nicole Bouteau ne comprend pas un tel comportement. Tout comme d’ailleurs une grande partie de la population, estime t’elle…

Mais le malaise, si l’on peut parler ainsi, remonte en réalité au 5 août, date à laquelle l’ancien vice-président, Tearii Alpha, a déclenché une vive polémique en maintenant la célébration de son mariage organisé dans la commune de Teva i Uta en dépit des règles sanitaires alors en vigueur face à une nouvelle flambée de covid-19. Sur point, Nicole Bouteau fait son mea culpa: « J’y étais! » tout en reconnaissant humblement que « nous n’avons pas été exemplaires ». Un mea culpa qu’elle attendait de son collègue-ministre. En vain.

En conclusion, la ministre du Tourisme éprouve un grand sentiment de gâchis. Sans renier ses cinq années passées aux plus hautes responsabilités du Pays. « Nous n’avons pas à rougir de l’action engagée… » Elle pense notamment à ces deux dernières années où il a fallu maintenir l’emploi, coûte que coûte, face à une pandémie qui n’a visiblement pas capitulé. Aussi, en guise de dernier message à celles et ceux qui tardent à se faire vacciner alors que 67% de la population des 12 ans et plus disposent d’un schéma vaccinal complet, Nicole Bouteau prédit, comme Edouard Fritch avant elle, une troisième vague qui pourrait se révéler encore plus destructrice.

Photo d’archives

 685 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :