30 septembre 2022

« Non » à l’indépendance en porcelaine de Chine promue par Oscar Temaru

A Oscar Temaru qui, dernièrement, balayait d’un revers de main l’attribution par la métropole d’une aide exceptionnelle de 477 millions de Fcfp en faveur des ménages les plus modestes, le sénateur Rohfritsch l’appelle humblement à revenir à la raison, tout en invitant les Polynésiens à ne pas succomber aux rêves d’une « indépendance en porcelaine de Chine ». Retrouvez ci-dessous sa réponse intégrale au leader indépendantiste.
Monsieur Oscar Temaru semble avoir très mal pris que les Sénateurs de Polynésie française puissent argumenter et obtenir une aide exceptionnelle de 477 millions FCFP lors du vote du Projet de Loi de Finances Rectificatif au Sénat pour le financement d’aides alimentaires à destination des ménages les plus modestes en cette période de crise du coût de la vie. Ce dispositif a été pourtant bien présenté comme un complément, un appui, aux dispositifs déployés par nos trois collectivités du Pacifique et n’a en aucun cas été brandi comme l’ultime solution à tous les problèmes de la Polynésie française ni une alternative aux 100 milliards
qu’il promet aux Polynésiens.
L’aide obtenue ne concerne par ailleurs ni la Guadeloupe, ni la Martinique, ou encore la Réunion comme l’affirmait l’ancien président du pays, bien mal informé sur l’amendement porté par le sénateur Teva Rohfritsch. Le député Moetai Brotherson félicitait pourtant vivement l’initiative de nos sénateurs la veille de la conférence de presse de son leader. Monsieur Temaru s’est-il trompé de sujet, de combat ou de bouc émissaire ?

Le Sénateur Teva Rohfritsch réaffirme pourtant que ce qui a été fait est simplement ce qui est attendu des parlementaires qui siègent au parlement national : travailler sur les sujets qui concernent les Polynésiens, développer une argumentation, présenter des amendements et les défendre devant l’assemblée concernée et le Gouvernement de la République. C’est concret et immédiatement utile au bénéfice de nos populations. Monsieur Temaru est-il gêné de constater que les Sénateurs du fenua sont au travail et qu’ils obtiennent des résultats concrets sans devoir aller à l’ONU ?

Dans sa conférence de presse et un communiqué signé de sa main, Oscar Temaru confirmerait-il le vrai visage du Tavini Huiraatira au lendemain des dernières élections législatives ? Personne n’a oublié la propagande du Tavini qui a consisté à adoucir et presque romancer l’image d’un parti ouvert à tous, pour construire une indépendance radieuse où la France que l’on chasserait de chez-nous paierait encore plus qu’hier une fois partie de nos îles. Oscar TEMARU prend-il les Polynésiens pour des amnésiques ?
Si les législatives ont bien marqué un vote sanction en réaction à l’actualité des derniers mois, chaque élection est différente et la victoire des trois députés Tavini, victoire acquise démocratiquement, n’est pas la victoire de l’indépendance de Maohi Nui ! Nos trois nouveaux
députés qui semblent en être conscients peuvent-ils tenter à nouveau de l’expliquer à leur leader ? Oscar Temaru est-il lui-même amnésique ou ne parvient-il plus à se contenir ?

Tous ceux qui ont suivi sa conférence de presse auront pu entendre un discours décousu désignant avec mépris les sénateurs qui ne partagent pas son souhait de mener notre fenua à l’indépendance. Où est la société de tolérance paisible et responsable qui a été promue lors des dernières élections législatives en cas de succès du Tavini Huiraatira ? Pour Oscar Temaru, « HONTE » à ceux qui ne pensent pas comme lui ! Il poursuite en indiquant que la seule marche à suivre est celle de l’ONU en dénigrant le montant obtenu en aide d’urgence complémentaire aux nombreux dispositifs déployés par le gouvernement de la Polynésie française. Monsieur Temaru peut-il dire aux Polynésiens combien ses voyages nombreux à l’ONU ont rapporté au fenua et à nos populations en situation de précarité sociale ? Combien de financements a-t-il obtenu et sous quelle forme ?

Le Sénateur Teva Rohfritsch regrette le mépris avec lequel le leader du Tavini Huiraatira considère la participation des parlementaires du Sénat à la lutte contre la vie chère en faisant appel à la solidarité nationale lors des débats sur le pouvoir d’achat en métropole. En dédaignant les centaines de millions obtenus et en les qualifiant de mendicité, Monsieur
Temaru est en total décalage avec les réalités de la crise actuelle, y compris dans sa propre commune et l’urgence à agir en soutien à nos familles en grande difficulté en cette période de tensions mondiales. Appeler la solidarité nationale n’est pas mendier mais relève de l’égalité et de la fraternité au sein de la République.
En pointant du doigt, une fois de plus, la France et la République, Monsieur Temaru cherche un bouc émissaire pour justifier ses rêves de pouvoir total sur nos populations et sur nos
îles. Mais de quoi sera fait le jour d’après ? Quel avenir propose-t-il à nos populations ? La mendicité dans les couloirs de l’ONU ? La main tendue pour obtenir une aide humanitaire ? La mise en vente de nos îles au plus offrant ? A la Chine qu’il admire ou la Russie ?

Non Monsieur Temaru, les Polynésiens ne sont ni dupes, ni amnésiques. Monsieur Temaru a-t- il lui-même oublié qu’il a présidé à plusieurs reprises le pays et avec quels résultats ? Quel a été son apport pour réduire le seuil de pauvreté qu’il pointe du doigt ? Quels ont été ses résultats en matière d’indépendance alimentaire ? Comme qualifie-t-il la dotation exceptionnelle que la France lui à délivrée en 2012 pour éviter au Pays la faillite ? Monsieur Temaru est-il donc en fait vraiment amnésique ? A t-il oublié qu’il a lui-même demandé 6 milliards FCFP à la France, non pas pour aider les plus démunis mais pour payer les salaires des fonctionnaires et les factures du Pays ? N’est-ce pas mendier quand il demande et obtient de l’argent de la République française pour combler les trous qu’il a lui-même creusés ?

Le Sénateur Teva Rohfritsch appelle humblement Oscar Temaru à revenir à la raison. L’heure est grave et difficile pour de nombreuses familles, dans un contexte international tendu avec des puissances en mouvement, et des risques évidents de guerre
élargie. La France est une puissance d’équilibre respectée dans le monde. Le Statut d’autonomie mérite encore des ajustements et des améliorations, mais ce statut nous offre l’opportunité d’affirmer notre identité, de gouverner notre Pays tout en bénéficiant de la
protection et de la solidarité d’une grande nation. Ceci ne gomme en rien les blessures du passé liées aux essais nucléaires et ce sujet n’est pas celui d’un clan. Mais le cadre de vie de nos enfants et des générations futures doit-il être sacrifié en 2023 pour satisfaire la soif de pouvoir absolu d’un homme pressé de régner ?

Le sénateur respecte le débat d’idées mais il met en garde le Tavini Huiraatira contre la dérive sectaire et méprisante de son président à vie, en apparente contradiction avec les discours constructifs tenus par ses propres candidats aux élections législatives. A moins que nos électeurs aient tous été trompés par de beaux discours rassembleurs surfant sur la vague anti-Tapura ?

Si Oscar Temaru « appelle les électeurs à réfléchir », le sénateur Teva Rohfritsch appelle les Polynésiens à lui dire NON, à lui et à son indépendance en porcelaine de Chine, NON à la mendicité dans les couloirs de l’ONU, NON à la vente de nos îles au plus
offrant. NON au mépris d’un homme pour ceux qui ne pensent pas comme lui.
Le sénateur appelle les autonomistes à un sursaut de responsabilité suite aux dernières élections législatives. Il appelle plus largement au rassemblement de toutes les énergies
positives pour ne pas laisser les clés du Pays dans les mains d’Oscar Temaru en 2023.

 621 visiteurs total,  3 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :