Prise en charge de l’obésité: les enfants d’abord !

Le ministère de la Santé annonce la création d’une consultation pluridisciplinaire pour la prise en charge de l’obésité de l’enfant et du jeune au FARE TAMA HAU (FTH). Elle est ouverte aux enfants et aux jeunes jusqu’à 25 ans à compter du mois d’août 2022 et financée par le fond de prévention sanitaire et sociale.

L’obésité et l’embonpoint chez les jeunes constituent une préoccupation majeure de santé à travers le monde. Or, l’obésité est une maladie chronique pour laquelle il n’existe pas de traitement médicamenteux. Cette maladie est non seulement chronique, mais d’évolution lente tant au niveau des complications que des résultats de la prise en charge. La probabilité qu’un enfant obèse le reste à l’âge adulte varie selon les études de 20 à 50 % avant la puberté, à 50 à 70 % après la puberté.

En Polynésie Française, les études menées par la Direction de la Santé ont mis en évidence un taux important d’enfants en surpoids-obésité : l’enquête menée en 2014 a révélé que 36% des enfants scolarisés de 7 à 9 ans étaient en surpoids dont 16% au stade d’obésité, sans différence significative entre le sexe et l’archipel. Cette enquête montrait que les boissons sucrées sont consommées par les enfants pour 10% dès le petit déjeuner et par 22% lors du goûter de 9h ou de l’après-midi. De plus, 42% des enfants ne pratiquent aucune activité physique en dehors de l’école. En 2015, l’enquête sur la santé des jeunes en milieu scolaire a montré que 43% des élèves polynésiens âgés de 13 à 17 ans sont en surpoids, dont 20% au stade d’obésité.

L’objectif de la prise en charge est d’agir sur un ensemble de comportements conduisant à la sédentarité et à des prises alimentaires mal adaptées. Il s’agit de proposer une prise en charge de proximité de l’enfant et de ses parents associant une prise en charge diététique, une incitation à l’exercice physique et une réduction de l’inactivité, mais surtout une modification des comportements de l’enfant ou du jeune et de sa famille.

Le type de prise en charge sera adapté à chaque situation et pourra être déplacée au plus près du domicile des patients sur Tahiti pour certaines activités.

Le suivi multidisciplinaire du projet en faveur des familles ayant un enfant en surpoids ou obèse ou un adolescent comporte : l’activité physique et sportive, l’alimentation et le comportement alimentaire, le soutien psychologique et l’accompagnement éducatif des familles et du jeune. Le surpoids n’est pas seulement dû à un déséquilibre entre facteurs diététiques et activité physique. Il dépend aussi d’éléments affectifs, comportementaux et cognitifs qui influent sur le jeune et sa famille. L’axe éducatif consiste à accompagner les parents préoccupés, voire culpabilisés par la surcharge pondérale de leur enfant, à se détacher de cet « ennemi à combattre » devenu « la problématique ».

En outre, il s’agit de les soutenir dans cette recherche de sens entre le surpoids de leur enfant et leur réalité familiale. Une prise en charge multidisciplinaire du patient et de sa famille élargie est indispensable pour les accompagner dans les changements durables de leur mode de vie afin de faire régresser le risque médical. Placée sous la responsabilité d’un médecin, une équipe pluridisciplinaire sera réunie autour du patient et de sa famille : des équipes médicales (nutritionnistes, endocrinologues, pédiatres, médecin généraliste…), paramédicales (infirmiers, masseurs- kinésithérapeutes…) et d’activités physiques, il veille avec l’infirmière coordinatrice à l’étroite articulation des professionnels pour accompagner au mieux les jeunes et leurs familles.

source: Gouvernement – photo: DR

 268 visiteurs total,  3 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :